mercredi 9 octobre 2013

Ingénierie graphique ?

Illustration extraite de http://igl.ethz.ch/projects/make-it-stand/

Notre réunion Club d'octobre 2013, exceptionnellement consacrée à la découverte et à la compréhension de l'impression 3D, est aussi le prétexte pour appréhender de nouveau des mondes jeunes que nous ne connaissons guère et qui pourtant, eux aussi, ont de sérieuses prétentions graphiques et esthétiques au delà même de l'éclat de leurs prouesses savantes. Je repense notamment au travail de Sylvia Lorrain, "illustratrice naturaliste", que nous avons reçu le 7 avril 2011.


Par l'intermédiaire de l'association Paris ACM SIGGRAPH, le "chapitre français" de l'association professionnelle internationale ACM SIGGRAPH (dont l'acte de naissance remonte à quasi 40 ans, 1974, ce qui force le respect), à l'occasion de leur réunion du 8 octobre 2013 consacrée à un compte rendu de la manifestation SIGGRAPH 2013 (qui s'est tenue à Anaheim, Californie, du 21 au 25 juillet), j'ai pu découvrir et redécouvrir deux projets qui y ont fait l'objet de conférences scientifiques.



Le premier, issu d'étudiants de l'ETH (Eidgenössische Technische Hochschule, encore nommée Ecole Polytechnique) de Zurich (Suisse), dans le cadre de l'Interactive Geometry Lab (IGL), propose une solution logicielle permettant de rendre stable un objet conçu en 3D, quitte à très légèrement l’anamorphoser, tout en en gardant l'esprit, et sans altérer la texture. Notez que l'IGL a notamment passé un accord de collaboration industrielle avec l'Adobe Advanced Technology Labs !



Le second est un peu plus ancien et entre dans le cadre de ce que l'on appelle la "Femto-Photographie", où comment mettre en évidence le trajet des photons ! Vous comme moi n'utiliserons jamais cette technologie, mais le fait de savoir que l'on réussit aujourd'hui à voir ce que l'on modélise depuis déjà pas mal d'années dans le monde de la 3D, c'est-à-dire les multiples réflexions de la lumières sur les surfaces, qui en donnent ainsi le relief et le côté "photo-réaliste", m'enchante. Ces recherches sont notamment issues du "Camera Culture group" du MIT Media Lab, le célèbre Massachussetts Institute of Technology de Cambridge.

Philippe Chaudré

(*) L'ingénierie graphique peut être considérée comme regroupant plusieurs branches de l'informatique telles que le multimédia, le web, les mobiles, l'ergonomie, le graphisme, la synthèse d'images, la réalité virtuelle et la réalité augmentée ou encore l'analyse d'images... C'est tout du moins la définition proposée par l'ESIEE Paris, l'Ecole de l'innovation technologique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire